Poème 'Terre' de Robert DESNOS dans 'État de veille'

Terre

Robert DESNOS
Recueil : "État de veille"

Un jour après un jour,
Une vague après une vague.
Où vas-tu ? Où allez-vous ?
Terre meurtrie par tant d’hommes errants !
Terre enrichie par les cadavres de tant d’hommes.
Mais la terre c’est nous,
Nous ne sommes pas sur elle
Mais en elle depuis toujours.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. « The Soldier » de Rupert Brooke, et ma tentative de traduction
    -------------------------------------.........................................

    If I should die, think only this of me:
    That there's some corner of a foreign field
    That is forever England. There shall be
    In that rich earth a richer dust concealed,

    (Si je mourais, qu'il soit de moi mémoire,
    Disant qu'un coin de champ à l'étranger
    Est anglais pour toujours. La terre noire
    S'enrichira d'un terreau moins léger ; )

    A dust whom England bore, shaped, made aware,
    Gave, once, her flowers to love, her ways to roam,
    A body of England's, breathing English air,
    Washed by the rivers, blest by the suns of home.

    (Terreau dont l'Angleterre a fait l'histoire
    Avec ses fleurs, ses chemins passagers ;
    Un corps d'Anglais dans son vivre et son boire
    Et son soleil et son art de nager. )

    And think, this heart, all evil shed away,
    A pulse in the eternal mind, no less
    Gives somewhere back the thoughts by England given;

    (Pensez : ce coeur, que tout mal abandonne,
    Battement d'absolu... pourtant redonne
    À l'Angleterre un peu ce qu'il devait ; )

    Her sights and sounds; dreams happy as her day;
    And laughter, learnt of friends; and gentleness
    In hearts at peace, under an English heaven.

    (La vue, le son, le bonheur dans les rêves,
    Le rire des amis, la paix, sans trêve,
    Dans la douceur d'un firmament anglais. )

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto