Poème 'Trophée d’orient' de guillaumePrevel

Trophée d’orient

guillaumePrevel

Alors que des femmes et des enfants partout se font tuer
Les armées puissantes d’occident
Protègent leur trophée d’orient;
Le pétrole, l’or noir, qui damne leur esprit prostitué

Tandis, que des bouffons en keffieh se pâment
Sur les trônes des déserts Arabiques
Où leurs esprits corrompus et lubriques
Se rient sur le dos des enfants qu’ils affament

Démocratie?…Religion?…Liberté?…
Démons hypocrites!…fils clonés de l’étoile du matin!
Qui déifient, leurs dieux multiples; l’or, les diamants l’argent, les putains…

Les possédants sont et seront toujours les fléaux des peuples!
Furieuses hordes d’assassins, pure vermine
Qui règnent sur un monde qu’ils décident, selon leur désir, en crise ou bien en ruine!

2 décembre 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS