Poème 'Vieillir' de marisolle

Vieillir

marisolle

Voir, au fil des ans, son visage changer
des rides marquées en profondeur,
la souplesse des membres qui s’amenuise,
la mémoire qui s’efface et la mort qui s’approche.
Quand ? on se pose la question.
Est-ce pour demain, bientôt ?
Ai-je encore du temps ?
Pourquoi, pour qui, pour quoi faire ?
Questions, interrogations……….
Et l’on s’appesantit, l’on s’apitoie sur soi-même.
Et pourtant, cette petite flamme qui brûlait
claire et limpide, tapie au fond du crâne
est-elle déjà éteinte ?
Ne l’avons-nous pas entretenue
jour après jour, alimentée ?
Non, pour certains qui parce que la mort
leur semble prochaine,
se laissent aller et baissent les bras.
Ils s’enferment dans un no man’s land
désert, peuplé des images de la télé,
vont leur petit train-train,
n’aiment personne, surtout pas eux-mêmes
et attendent sans impatience, la mort.
Et d’autres, parce qu’ils ont planté leurs dents
dans la vie, en lui déniant le droit de partir,
en voulant encore et toujours, faire, agir,
tomber et se relever, mettre de la beauté
de l’amour, dans chaque être, chaque chose,
et poursuivre cette oeuvre si belle et si tragique
Vivre !
Vivre : aimer, agir, combattre, créer, se battre,
renaître chaque jour, moins belle, moins beau
et pourtant sourire, rire, chanter, contempler
avec ferveur, avec bonheur, un lever de soleil,
sourire à l’enfant, l’adolescent maladroit,
Ne pas se scléroser, s’enfermer dans ces
clubs clos sur eux-mêmes
célébrant la vieillesse comme déesse.
Continuer à oeuvrer, aller vers les autres,
défendre des idées, prendre fait et cause
pour le juste, le bien,
car la vieillesse ne fait rien à l’affaire,
elle est juste une excuse pour se complaire
dans ce cocon menteur : l’égoïsme.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS