Poème 'Viens, mort, à mon secours viens' de Jean-Antoine de BAÏF dans 'Chansonnettes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean-Antoine de BAÏF > Viens, mort, à mon secours viens

Viens, mort, à mon secours viens

Jean-Antoine de BAÏF
Recueil : "Chansonnettes"

Viens, mort, à mon secours viens ;
Ô mort, secours, je t’en prie.
- Je t’oy, je viens, que veux-tu ?
- Ô mort, je suis tout en feu ;
J’attends de toi guérison.
- Et qui t’a mis tout en feu ?
- L’enfant qui porte brandon.
- Que puis-je faire pour toi ?
- Fais-moi mourir je t’en prie.
- Mourir te fais tous les jours.
- Non, fais que j’aie senti.
- Amant, demande à ton coeur.
- Mon coeur, serais-tu bien mort
- Mort aussitôt, soudain vif.
- Ô pauvre coeur, que dis-tu ?
L’humain qui meurt renaît-il?
- Moi seul je nais étant mort,
Ainsi que fait le phénix
Dedans le feu renaissant.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Jean-Antoine de BAÏF

Portait de Jean-Antoine de BAÏF

Jean-Antoine de Baïf, né à Venise le 19 février 1532, de mère inconnue, et mort à Paris le 19 septembre 1589, est un poète français. Fils de Lazare de Baïf, Jean-Antoine de Baïf, ami de Pierre de Ronsard et membre de la Pléiade, se distingue comme le principal artisan de l’introduction, en France, d’une... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto