Poème 'Balade des animalistes' de guillaumePrevel

Balade des animalistes

guillaumePrevel

Frères animaux qui par nous souffrez
Pardonnez à ceux qui voulaient protéger vos vies
Car si nos efforts n’ont pu vous sauver
Et que trop tôt vous avez gagné le paradis
Nos cœurs pour vous jamais ne seront endurcis
Vous qui attachés par six par dix
Victimes sacrificielles d une humanité trop nourrie
Et nous toujours plus nombreux
À pleurer votre lamentable sort
Nos âmes sont abîmées et nos cœurs meurtris
Mais nous jurons devant Dieu de mettre fin à toutes ces morts

Nous animalistes nous clamons pour la liberté
Pour nos frères animaux et que cessent les tueries
La justice pour vous sera notre plus belle fierté
A nous humains défenseurs de la camaraderie
Nous promettons de protéger la vache,le veau et la perdrix
En gage de repentir des holocaustes antiques
De ceux actuels des abattoirs sadiques
Où règnent la loi injuste de ceux qui se voient plus forts
Sous couvert d’une justice humaine aux principes iniques
Mais nous jurons devant Dieu de mettre fin à toutes ces morts

Le temps n’efface pas les peines
Vos peaux tannés et vos os équarris
Font entrevoir l’infâme géhenne
Sous nos yeux embués et meurtris
Devant tant de souffrance générée par la race humaine
L écœurement fait monter le sentiment abject de la haine
Bien après celui douloureux de la peine
A l’endroit de ceux qui légitiment la violence
A l’encontre des animaux (misère humaine)
Mais nous jurons devant Dieu de mettre fin à toutes ces morts

Alors frères animaux qui trop avez souffert
Par nos actions nous mettrons fin à cet enfer
Où la souffrance est niée pour justifier un misérable plaisir
La cause est juste, belle et il y a à tant faire
Mais nous jurons devant Dieu de mettre fin à toutes ces morts

10 avril 2018

Poème préféré des membres

prpla1 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS