Poème 'Cheveux crêpes et longs où mon coeur se désire' de Isaac HABERT

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Isaac HABERT > Cheveux crêpes et longs où mon coeur se désire

Cheveux crêpes et longs où mon coeur se désire

Isaac HABERT

Cheveux crêpes et longs où mon coeur se désire
Aise d’être enlacé d’un ferme enlacement,
Bouche au teint vermeillet où mon contentement
Se voit peint sur ton bord qui le basme soupire,

Beaux yeux, mes doux flambeaux par qui seuls je respire,
Beauté, le seul objet de mon entendement,
Vous voyant un désir m’enflamme doucement,
Qui du vulgaire lourd et de moi me retire.

Les trois Grâces ensemble et les Amours je vis
Vos beautés, votre grâce, adorer à l’envi.
Je brûlai par trois fois et criai : « Je vous prie,

Vous, astres de la nuit, et toi, père du jour,
Pendant que cette-ci m’apprend que c’est Amour,
De tourner lentement et d’allonger ma vie… »

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Isaac HABERT

Portait de Isaac HABERT

Isaac Habert, né à Paris vers 1560 et mort vers 1625, est un poète baroque français. Issu d’une famille d’écrivains, il écrit sur des thèmes scientifiques, religieux et amoureux.
Il fut valet de chambre et secrétaire du roi Henri III. Dans sa jeunesse, il avait été au service de Guy de Saint-Gelais, seigneur... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto