Poème 'Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs' de Isaac HABERT

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Isaac HABERT > Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs

Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs

Isaac HABERT

Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs
Viennent m’environner, les cavernes affreuses,
Les fleuves ensoufrés, les âmes malheureuses,
La mort, l’effroi, la peur, la rage et les fureurs,

Que je sois assailli des horribles terreurs
Du chien à trois gosiers, des Dires serpenteuses,
Des fantômes volants et des ombres hideuses,
De Titye étendu pour gémir ses erreurs.

Qu’avec eux du haut ciel les éclats du tonnerre
Viennent pour m’accabler, cette effroyable guerre,
Je ne la craindrai point étant près de ton oeil,

Oeil qui donne lumière aux lumières du monde,
Oeil qui d’appâts, de traits et de flammes abonde,
Plus brillant et plus beau que n’est le beau Soleil.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Isaac HABERT

Portait de Isaac HABERT

Isaac Habert, né à Paris vers 1560 et mort vers 1625, est un poète baroque français. Issu d’une famille d’écrivains, il écrit sur des thèmes scientifiques, religieux et amoureux.
Il fut valet de chambre et secrétaire du roi Henri III. Dans sa jeunesse, il avait été au service de Guy de Saint-Gelais, seigneur... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto