Poème 'En fermant les yeux' de guillaumePrevel

En fermant les yeux

guillaumePrevel

J’aime revenir quelques pas en arrière
M’arrêter un instant pour respirer
Et souffler sur des braises d’éternité
Pour voir des hauteurs, ma ville fière

En fermant les yeux, je fais renaître
Les jours si proches, et cependant si lointains du passé
Et je me remémore ce qu’était hier encore, ma cité
En maudissant l’ombre vorace de la ville qui m’a vu naître

Autour de moi le présent a disparu
Et je me retrouve plus jeune dans les rues
A traîner avec les fantômes des années trépassées

Alors, soudain la musique sourde de l’église de Châtillon
Se mêle à celles plus lointaines des églises du vallon
Tandis que mon rêve se perd dans les vapeurs du présent!

12 août 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS