Poème 'Épigramme de Salmace' de Pontus de TYARD dans 'Douze fables de fleuves'

Épigramme de Salmace

Pontus de TYARD
Recueil : "Douze fables de fleuves"

A peine avait seize ans, de la belle Vénus
Et du Cyllénien la jeune et chère race,
Quand, au temps que Phébus son plus long chemin trace,
Dans un fleuve il voulut baigner ses membres nus.

Mes souhaits, dit Salmace, ore sont advenus.
Ce disant, elle court, entre en l’eau et l’embrasse,
La peur saisit le coeur, et la honte la face
D’Hermaphrodit, qui n’a les feux d’Amour connu.

Plus la Nymphe l’étreint, plus d’échapper il tâche,
Dea, dit-elle, fâcheux, donc ma beauté te fâche.
Si faut-il qu’à jamais ton corps au mien s’assemble.

Soit ainsi, dit Vénus, mais aussi vrai sera
Que quiconque en ton fleuve, ô Salmace, entrera,
Aura, comme vous deux, les deux sexes ensemble.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Mythologie barbare
    --------------------------

    Dans le jardin de Pan, le gentil dieu cornu,
    Ce grand parc fleurissant de Gaule jusqu'en Thrace,
    Danse le chèvre-pied, ne laissant nulle trace,
    Et rit en dévorant un noble fruit charnu.

    Mille cours d'eau bien fraîche, il peut s'y baigner nu,
    Celui qui ne craint pas qu'une ondine l'embrasse ;
    Elle n'a point rougi, le regardant en face,
    Son visage arborant un sourire ténu.

    Ondine et chèvre-pied, qui peut dire où ils sont ?
    Le promeneur en vain contemple les buissons
    Car plus rien d'enchanté n'y danse, ce me semble.

    Mais peut-être qu'un jour, le dieu Pan reviendra,
    La fête en ces grands bois de nouveau se tiendra,
    Ondine et chèvre-pied s'amuseront ensemble.

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS