Poème 'J’ai touché cet abîme des profondeurs' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > J’ai touché cet abîme des profondeurs

J’ai touché cet abîme des profondeurs

guillaumePrevel

J’ai touché cet abîme des profondeurs
Où certains ont élu éternellement demeure
Cet endroit où l’intelligence se consume
Et où les corps se décomposent
Dans le calme et le silence où reposent
Les portraits anciens derrière des fleurs séchées où l’encens fume

Les dalles de marbres froides brillent
Sous la pluie qui tombe et habillent
Froidement le souvenir des défunts oubliés
Dans la nuit mystérieuse des songes
Où les esprits égarés plongent
Avec leurs regards embués

Parfois mes larmes glacées comme la pierre
Arrose la terre de l’hivernal cimetière
Où l’été n’est plus une saison
Où le printemps ne dure qu’un instant
Dans l’automne figé des esprits et des revenants
Où les suicidaires perdent leur ultime raison

On accède au lieu du repos par une longue allée bordée de cyprès brunis
Qui murmure doucement dans le vent: « Ci-gît la vie »
Étrange royaume secret et silencieux
Où mon âme a cependant élu demeure
Depuis que j’ai perdu la joie et le bonheur
Quand sont partis pour toujours mes aïeux.

Au loin, au delà des hauts murs
Se trouve la ville aux voix qui rassurent
Cependant, il y a en ce lieu
Quelque chose qui me retient
Et me fait sentir serein et bien
Dans ce jardin qui n’a rien de hideux

Le vent frais ici souffle comme ailleurs
Et le doux parfum des fleurs
Est le même que dans les plus agréables roseraies
Ici, d’élégantes statues se recueillent
Portant sur leurs épaules figées l’incommensurable deuil
D’un regard sans vie qui étrangement me plait

Alors, j’oublie les secondes et les heures
Il n’y a plus de souffrance, plus de douleur
Le règne permanent du repos sacré apaise
Mon esprit lunaire et tourmenté
Qui parfois me laisse absent et épouvanté
Le regard fixé sur une fosse profonde bordée d’un lourd tas de glaise.

21 janvier 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS