Poème 'Le faune' de Paul VERLAINE dans 'Fêtes galantes'

Le faune

Paul VERLAINE
Recueil : "Fêtes galantes"

Un vieux faune de terre cuite
Rit au centre des boulingrins,
Présageant sans doute une suite
Mauvaise à ces instants sereins

Qui m’ont conduit et t’ont conduite,
- Mélancoliques pèlerins, -
Jusqu’à cette heure dont la fuite
Tournoie au son des tambourins.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS