Poème 'Romance' de François COPPÉE dans 'L'Exilée'

Romance

François COPPÉE
Recueil : "L'Exilée"

Quand vous me montrez une rose
Qui s’épanouit sous l’azur,
Pourquoi suis-je alors plus morose ?
Quand vous me montrez une rose,
C’est que je pense à son front pur.

Quand vous me montrez une étoile,
Pourquoi les pleurs, comme un brouillard,
Sur mes yeux jettent-ils leur voile ?
Quand vous me montrez une étoile,
C’est que je pense à son regard.

Quand vous me montrez l’hirondelle
Qui part jusqu’au prochain avril,
Pourquoi mon âme se meurt-elle ?
Quand vous me montrez l’hirondelle,
C’est que je pense à mon exil.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Mon coeur, comme la rose,
    Périra sous l'azur ;
    Je n'en suis point morose,
    Car il restera pur.

    Mon coeur, ainsi qu'un astre,
    Une nuit s'éteindra ;
    Ce n'est pas un désastre,
    Car il l'acceptera.

    Mon coeur, cette hirondelle,
    Peut aller et venir ;
    Mais il reste fidèle
    À tous ses souvenirs.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS