Poème 'Une brise de danses' de Paul ÉLUARD dans 'L'Amour la poésie'

Une brise de danses

Paul ÉLUARD
Recueil : "L'Amour la poésie"

Une brise de danses
Par une route sans fin
Les pas des feuilles plus rapides
Les nuages cachent ton ombre.

La bouche au feu d’hermine
À belles dents le feu
Caresse couleur de déluge
Tes yeux chassent la lumière.

La foudre rompt l’équilibre
Les fuseaux de la peur
Laissent tomber la nuit
Au fond de ton image.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Un vieux marchand d'hermine
    ------------------------------------

    Un vieux marchand d'hermine
    En des lieux incertains
    Par la route chemine
    Où passa Saint Martin.

    Il dit : «Je suis transfuge
    D'un monde en perdition ;
    Après nous, le déluge,
    La fin des traditions».

    Puis, brûlé par la foudre,
    Périt ce colporteur ;
    Puissent les dieux l'absoudre,
    Qui sont nos protecteurs.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto