Poème 'Une carte postale : les quais de Paris' de Raymond RADIGUET dans 'Devoirs de vacances'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Raymond RADIGUET > Une carte postale : les quais de Paris

Une carte postale : les quais de Paris

Raymond RADIGUET
Recueil : "Devoirs de vacances"

On a remplacé les coquillages
Par des boîtes à livres. J’appris
Qu’il est de bien plus jolis rivages,
En feuilletant les livres de prix.

Cher ami, sans retard levons l’ancre ;
Encrier triste comme la mer.
De grâce, n’écrivez plus à l’encre :
Les mots qu’on y pêche sont amers.

Poème préféré des membres

martineau a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ancre invisible
    ----------

    Cette ancre imperceptible a fait trois tours du monde,
    Qui en d’étranges fonds a su s’aventurer ;
    Elle aimait s’accrocher aux rochers fissurés
    Que l’on rencontre au nord des îles de la Sonde.

    Elle a vu des contrées arides ou fécondes,
    Des crustacés pensifs, des poissons délurés ;
    Elle a goûté le chant des homards azurés
    Et celui des ondins qui sont en eaux profondes.

    D’un vaisseau naufragé quelques vestiges flottent,
    Portant les armoiries de la reine Charlotte :
    Un ange du Seigneur accompagné d’un porc.

    Cette ancre nullement ne se laisse distraire,
    Que ce soit au grand large ou que ce soit au port,
    Dans le vent favorable ou dans le vent contraire.

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS