Poème 'Il n’est point tant de barques à Venize' de Mellin de SAINT-GELAIS

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Mellin de SAINT-GELAIS > Il n’est point tant de barques à Venize

Il n’est point tant de barques à Venize

Mellin de SAINT-GELAIS

Il n’est point tant de barques à Venize,
D’huystres à Bourg, de festuz en Champagne,
De differentz aux peuples d’Allemagne,
De cygnes blancz au long de la Tamise ;

Ne tant d’amours se traictent en l’eglise,
Ne tant de veaux se treuvent en Bretagne,
Ne tant de gloire en un signor d’Espagne,
Ny en la Court tant y a de faintise ;

N’en ces Anglois a tant de cornardise,
Ne de pardons à Rome un jour de feste,
Ny d’usuriers en toute Lombardie ;

Ny de travaulx à vaincre femme honneste,
Ne dans Auvergne animaulx d’Arcadie,
Que vous avez de lunes en la teste.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Mellin de SAINT-GELAIS

Portait de Mellin de SAINT-GELAIS

Mellin de Saint-Gelais (ou Melin de Saint-Gelays ou de Sainct-Gelais), né à Angoulême vers 1491 et mort à Paris en octobre 1558, est un poète français de la Renaissance, qui eut les faveurs de François 1er. Il était fort probablement le fils naturel de Jean de Saint-Gelais, marquis de Montlieu, qui appartenait à la petite... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto