Poème 'Sonnet en la naissance de Monseigneur le Duc de Bretaigne' de Mellin de SAINT-GELAIS

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Mellin de SAINT-GELAIS > Sonnet en la naissance de Monseigneur le Duc de Bretaigne

Sonnet en la naissance de Monseigneur le Duc de Bretaigne

Mellin de SAINT-GELAIS

qui fut apres l’eclipse du soleil qui fut en Jenvyer

Un grand devin tost apres la naissance
Du nouveau duc à l’oracle s’enquit
Pour quoy le jour qu’entre nous il nasquit
De neige il cheult en tous lieux abundance.

Pour vous donner – dict le dieu – cognoissance
Qu’onques nul jour estre tant ne requit
Marqué de blanc pour debvoir et acquit
D’eterniser si grande esjouyssance.

Qui te feit donc, ô Phoebus (dict le prestre),
Perdre en ce mois ta lueur coustumiere,
Puis te coucher alors qu’il vouloit naistre ?

Besoing n’aviez de ma clarté premiere
(Dict Apollo) venant à comparoistre
Nouveau Soleil et plus grande lumiere.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ornithoduc
    --------------

    Voici l’ornithoduc, dans sa grande noblesse.
    Son pas est élégant, le jour comme la nuit,
    Et même s’il a faim, jamais il n’est réduit
    À prendre sur le sol ce que les autres laissent.

    La forêt retentit des poèmes qu’il tresse,
    Plus d’un commentateur par ses mots fut séduit ;
    Il est surtout joyeux à la saison des fruits
    Qui le peut soulager de la faim qui le presse.

    Venez à lui, lecteurs, apportez avec vous
    Des bouteilles de vin, soit du fort, soit du doux,
    Car souvent l’on a pu le vaincre par cette arme.

    C’est notre ornithoduc, il n’a pas de tourments;
    Sa petite existence est un enchantement,
    Et même, une duchesse est tombée sous son charme.

Rédiger un commentaire

Mellin de SAINT-GELAIS

Portait de Mellin de SAINT-GELAIS

Mellin de Saint-Gelais (ou Melin de Saint-Gelays ou de Sainct-Gelais), né à Angoulême vers 1491 et mort à Paris en octobre 1558, est un poète français de la Renaissance, qui eut les faveurs de François 1er. Il était fort probablement le fils naturel de Jean de Saint-Gelais, marquis de Montlieu, qui appartenait à la petite... [Lire la suite]

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS