Poème 'Pour les masques de Monseigneur de Martigues à la Court' de Mellin de SAINT-GELAIS

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Mellin de SAINT-GELAIS > Pour les masques de Monseigneur de Martigues à la Court

Pour les masques de Monseigneur de Martigues à la Court

Mellin de SAINT-GELAIS

apres qu’il eust espousé Madame de La Val

Aprez l’heureuse, honnorable conqueste
Que je fis d’un de qui l’arc et la corde
Tient tout le monde en peine et en discorde
Dessoubz un nom amyable et honeste,

J’ay sur fortune entrepris une queste,
Et si vostre ayde et faveur s’i accorde,
J’attens la veoir à ma misericorde,
Car par vous seulle il fault que je l’acqueste.

Voyla pourquoy j’en despars la figure,
Qui se prendra s’il vous plaist pour augure
De veoir vaincuz les trois dieux plus volaiges ;

Car ny le temps, ny l’amour, ny fortune
Ne peuvent nuyre à vertu, qui seulle une
Est forte, heureuse et jeune apres toutz eages.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Mellin de SAINT-GELAIS

Portait de Mellin de SAINT-GELAIS

Mellin de Saint-Gelais (ou Melin de Saint-Gelays ou de Sainct-Gelais), né à Angoulême vers 1491 et mort à Paris en octobre 1558, est un poète français de la Renaissance, qui eut les faveurs de François 1er. Il était fort probablement le fils naturel de Jean de Saint-Gelais, marquis de Montlieu, qui appartenait à la petite... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto