Poème 'Sonnet de Monseigneur le Daulphin' de Mellin de SAINT-GELAIS

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Mellin de SAINT-GELAIS > Sonnet de Monseigneur le Daulphin

Sonnet de Monseigneur le Daulphin

Mellin de SAINT-GELAIS

Vous que second la noble France honore,
Pouvez cueillir par ces prez florissans
Oeilletz pour vous seul s’espanouyssans,
Escloz ensemble avec la belle Aurore ;

Pour vostre front le rosier se colore,
Dont les chappeaux si hault lieu cognoissans,
Forment boutons de honte rougissans,
Sçachant que mieulx vous appartient encore.

Ceincte de liz la blanche Galathee
Ses fruictz vous garde, en deux paniers couvertz,
L’un d’olivier, l’aultre de lauriers vertz.

Ainsy chantoit des Nymphes escoutee
La belle Eglé, dont Pan oyant le son
Du grand Henry l’appella la chanson.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Mellin de SAINT-GELAIS

Portait de Mellin de SAINT-GELAIS

Mellin de Saint-Gelais (ou Melin de Saint-Gelays ou de Sainct-Gelais), né à Angoulême vers 1491 et mort à Paris en octobre 1558, est un poète français de la Renaissance, qui eut les faveurs de François 1er. Il était fort probablement le fils naturel de Jean de Saint-Gelais, marquis de Montlieu, qui appartenait à la petite... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto