Poème 'L’oubli des autres' de guillaumePrevel

L’oubli des autres

guillaumePrevel

Me retirer en une lointaine forêt
Où mon âme entière pourrait guérir ses blessures
Dans l’enchevêtrement de vieux arbres biens sûrs
Tel est mon rêve et le souhait

Que je formule; pour oublier la compagnie des autres
Ceux de mon genre; ceux de l’humanité
Ceux de l’affreuse et orgueilleuse cité
Où les plus vils pêchers s’exhibent quand d’autres se vautrent

Loin, bien loin en des lieux plus silencieux que la banquise
Je m’éloignerai en des îles inconnues et exquises
Où l’empreinte de l’homme est proscrite

Sur des monts oubliés et inhospitaliers,
En des terres de mystères et brûlées
J’oublierai tout ce que fut ma vie parmi les autres.

6 MARS 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS