Poème 'Quel aveugle !' de Jules VERNE

Quel aveugle !

Jules VERNE

Si vous trouvez le dieu
Mercure,
Ami, dites-lui de ma part,
Que contre tout vol il m’assure,
Ce soir, je dois rentrer fort tard
Et je craindrais quelque aventure !

Je sais que ce roi des voleurs
Eût pu jadis vous satisfaire,
Car il était souvent des leurs ;
Mais est-ce qu’il n’est point en terre ?
Ne comptez pas sur ses faveurs !

En terre ? votre claivoyance
Aujourd’hui se trouve en défaut ?
Allez-vous tomber en enfance ?
Mais levez donc les yeux en haut !
C’est lui qui règne sur la
France !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. traduit en russe

    КАК СЛЕПЫ!

    Меркурия при встрече, други,
    Просите от меня, чтоб он
    Развеял все мои испуги,
    Да буду ночью защищен
    В пути возвратном от ворюги!

    Я знаю: он король всех татей
    И просьбу выполнить бы мог
    Как покровитель их занятий.
    Но на земле ли этот бог?
    Ждать милость от него – некстати!

    Что, «на земле»? Ну вот, поди-ка
    В уме у вас зияет брешь!
    Вы впали в детство? Это дико.
    Глядите вверх, Меркурий где ж?
    Се тот, кто Франции владыка!

Rédiger un commentaire

Jules VERNE

Portait de Jules VERNE

Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes en France et mort le 24 mars 1905 à Amiens en France, est un écrivain français dont une grande partie des œuvres est consacrée à des romans d’aventures et de science-fiction (ou d’anticipation). En 1863 paraît chez l’éditeur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886) son... [Lire la suite]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS