Poème 'Saint Dismas' de guillaumePrevel

Saint Dismas

guillaumePrevel

Alors Jésus releva sa tête souillée
De sang, et s’adressa à Dismas
Tandis que le fourbe Gestas
Finissait de le tourmenter

En se moquant de son caractère divin
Et de son impuissance à se libérer
De la croix où il se trouvait cloué
Supplicié comme les voleurs par la main des Romains

Dismas, lui se repentait en parlant
A Jésus, le fils de Marie
Regrettant tardivement sa mauvaise vie
Pleurant sincèrement tout en suffocant

De douleur, tandis que Jésus
Lui ouvrait les portes de son Paradis
Heureux d’entendre les regrets du repenti.
Gesmas, lui, avait la tête rabattue,

Et ne parlait plus, poussant de longs râles
Délaissant son âme au malin plutôt qu’à l’offre du ciel
Il quittait peu à peu son enveloppe charnelle
Ne regrettant rien de sa vie au service du mal

Jésus l’œil morne regardait le ciel où nait les orages
Subissant le silence divin comme un enfoncement de pieux,
Puis, une dernière fois il appela son père dans les cieux
Avant d’expirer comme un homme sur la croix des outrages.

22 juillet 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS