Poème 'Hymne au Dragon couché' de Victor SEGALEN dans 'Stèles (occidentées)'

Hymne au Dragon couché

Victor SEGALEN
Recueil : "Stèles (occidentées)"

Le Dragon couché : le ciel vide, la terre lourde, les nuées troubles ; soleil et lune étouffant leur lumière : le peuple porte le sceau d’un hiver qu’on n’explique pas.

Le Dragon bouge : le brouillard aussitôt crève et le jour croît. Une rosée nourrissante remplit la faim. On s’extasie comme à l’orée d’un printemps inespérable.

Le Dragon s’ébroue et prend son vol : à Lui l’horizon rouge, sa bannière, le vent en avant-garde et la pluie drue pour escorte. Riez d’espoir sous la crépitation de son fouet lancinant : l’éclair.

o

Hé ! Las ! hé, Dragon couché ! Enspiralé ! Héros paresseux qui sommeille en l’un de nous, inconnu, engourdi, irrévélé,

Voici des figues, voici du vin tiède, voici du sang : mange et bois et flaire : nos manches agitées t’appellent à grands coups d’ailes.

Lève-toi, révèle-toi, c’est le temps. D’un seul bond saute hors de nous ; et pour affirmer ton éclat,

Cingle-nous du serpent de ta queue, fais-nous malades au clin de tes petits yeux, mais brille hors de nous, — oh ! brille !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sur le mur du jardin se repose un lézard,
    Cousin des fiers dragons qui défendent l'Empire.
    Je lui offre une figue, il la mord sans rien dire,
    Il n'en mange, au total, qu'une petite part.

    Je l'observe pour voir s'il voudra, par hasard,
    Inspirer un poème à ma modeste lyre ;
    Mais il garde une allure assez pince-sans-rire,
    Sans même une lueur dans son humble regard.

    Va-t-il, d'une détente, affirmer son éclat ?
    Restera-t-il posé sur le mur, bien à plat ?
    Dira-t-il un bon mot, ainsi qu'un joyeux drille ?

    Malheur ! On ne le voit, maintenant, plus du tout :
    Le traître, par surprise, est rentré dans son trou,
    Le voici soudain qui par son absence brille !

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS