Poème 'Juges souterrains' de Victor SEGALEN dans 'Stèles (du Milieu)'

Juges souterrains

Victor SEGALEN
Recueil : "Stèles (du Milieu)"

Il y a des juges souterrains. L’assemblée siège dans la nuit pleine ; il faut traverser des roches que les satellites fendent et tomber plus creux que les puits.

Là, toute vie se double et retentit. Que l’Empereur, guerrier malheureux ou mauvais prince, n’y aventure point sa personne :

Le peuple des morts par sa faute militaire l’étranglerait aussitôt.

o

Moi-même, régent maladroit, vivant timide, ne dois sans risque y jeter mon souvenir :

Mes beaux désirs tués pour quelle trop juste cause, — soldats rancuniers et fantômes, — m’assailliraient aussitôt.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Quatre pas dans l'inframonde
    ---------------------------------------

    Dans l'inframonde exerce un juge en bois massif ;
    Chacun lui rend visite en traversant la roche
    (Moyennant une escale en la taverne proche) ;
    Or, les procès vont bien, car ce juge est passif

    Et laisse s'arranger entre eux les avocats.
    Il n'a jamais jugé l'Empereur de la Chine,
    Mais lui pardonnerait, s'il fallait, ses rapines,
    Car il sait pratiquer l'indulgence, en tels cas.

    Aux rares occasions où il craint d'avoir tort,
    Il peut interroger un tiroir chamanique
    Dans lequel il a mis une carte magique :
    Du client, à coup sûr, elle tranche le sort.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS